Comment aider notre chien qui vieillit

>> Vous êtes ici : Vie de chien >> Aider le chien qui vieillit

 

 

rss Les dernières news Entre Chien et Nous - Flux rss

 

Le temps passe vite, et le temps à passer avec notre chien est compté.

 

Petit à petit la vieillesse le gagne et amenuise ses facultés physiques et intellectuelles.

 

Ce changement est bien souvent lourd à porter pour les maîtres attaché à leur chien et il arrive même qu’on se refuse quelquefois à voir ce changement.

 

Lors de cette période de vie délicate notre chien a besoin de nous et de notre attention.

 

Audrey Watrigant Comportementaliste nous explique comment aider notre chien âgé.

 

 

L’accompagner dans son troisième âge -

Article rédigé par Audrey Watrigant Comportementaliste spécialiste de la relation Homme / Chien >> Site Internet

 

Voir les commentaires sur cet article

le chien âgé

 

Dix, douze années déjà que vous vivez avec votre compagnon.


Vous le voyez encore gambadant joyeusement auprès de vous toujours prêt à aller chercher la balle que vous ne manquez jamais de lui envoyer.

 

Mais voilà, aujourd’hui votre chien a vieilli et court beaucoup moins vite pour ramener son jouet favori.

 

Devant l’âge, les chiens, tout comme les humains, ne sont pas égaux.

Les chiens de grande race entrent dans le 3ème âge vers 7 ans et les chiens de petite race vers 10 ans.

Les signes de la vieillesse touchent en premier lieu l’organisme de votre compagnon.


le chien qui vieillit

Ses sens qui diminuent ainsi que les difficultés locomotrices peuvent être à l’origine de changements comportementaux :

 

- L’arthrose peut induire une tolérance moindre aux caresses appuyées, au toilettage, aux sollicitations de jeunes enfants, aux escaliers, etc. Dès lors, des comportements agressifs afin de faire cesser des manipulations douloureuses, des évitements aux caresses ou aux soins qu’il faisait bien volontiers, peuvent apparaître.

 

- La vue et/ou l’ouïe qui diminuent peuvent provoquer des moments où le chien semble perdu même dans son environnement familier ; il peut sursauter plus facilement ou sembler paniqué lors d’une approche un peu rapide. Les problèmes intestinaux peuvent entrainer de l’incontinence passagère ou permanente.

 

- L’anxiété créée par ces modifications internes peut provoquer des difficultés à trouver le sommeil la nuit et/ou un état dépressif.

 

Les changements organiques et comportementaux dépendent de chaque chien.

Il est important de faire suivre votre compagnon chez le vétérinaire qui, s’il ne peut pas le soigner, pourra le soulager des douleurs et ainsi l’aider à mieux vivre cette période difficile.

D’autres méthodes comme l’homéopathie, la phytothérapie, l’acupuncture, les massages, etc. peuvent être un recours pour soulager votre chien.

 

 

 

Et moi, comment puis-je l’aider ?

Tout d’abord en prenant conscience de son âge et de ses difficultés.

 

Eh oui, nous sommes nombreux à ne pas accepter de vieillir, et nous avons tendance à reporter ce phénomène sur nos chiens familiers.

 

C’est en observant votre chien et en interprétant bien ses comportements que vous pourrez aménager votre quotidien :

 

  • Portez votre compagnon s’il montre des difficultés à monter les escaliers (Pour les chiens de grande race, il existe des systèmes de harnais avec anse). Idem pour monter en voiture ou en descendre.

  • Proposez-lui une place au calme et au chaud dans la maison sans pour autant le mettre à l’écart.

  • Ne le réprimandez pas s’il s’est oublié sur le tapis de la salle à manger.

  • Aménagez les sorties quotidiennes, des promenades moins longues sur terrain plat.

  • Donnez-lui des rations alimentaires adaptées à son âge et à son activité.

  • S’il a des difficultés à dormir la nuit, proposez-lui de dormir près de vous dans un panier près de votre lit. Votre présence rassurante l’aidera à trouver un sommeil plus calme.

  • Les départs en week-end, vacances, déménagements sont très perturbants pour votre vieux compagnon. Epargnez-lui ces changements tant que possible.

 

signes de vieillesse du chien

Attention à l’envie de prendre un nouveau compagnon très vigoureux qui pourrait épuiser votre vieux compagnon.

 

Si vous décidez d’acquérir un chiot, mesurez bien les capacités de votre chien à vivre ces bouleversements.

Il est impératif de garder des activités de promenade, de jeu, qui le motivent, mais toujours en mesurant ses capacités, afin d’éviter un état dépressif lié aux diminutions de ses aptitudes.

 

Un comportementaliste vous aidera à bien interpréter les comportements de votre chien ainsi que dans l’aménagement du quotidien.

 

Alors oui, votre chien ne gambade plus aussi vite pour aller chercher sa balle, mais vous avez encore de tendres moments à passer en sa compagnie.

C’est à nous, humains, de faire en sorte que nos compagnons, qui nous apportent tant, passent cette étape le plus sereinement possible.

 

© Audrey Watrigant
Comportementaliste spécialiste de la relation Homme / Chien >> Site Internet

Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

 

Partager cette page sur FaceBook Twitter Viadeo MySpace! Wikio

 

>> Autres coordonnées de Comportementalistes

 

 

 

 

Haut de page haut de page