Comprendre le chien et éviter les morsures

>> Vous êtes ici : Vie de chien >> Prévention canine

 

 

 

rss Les dernières news Entre Chien et Nous - Flux rss

 

Dans notre société actuelle, de plus en plus de personnes vivent avec un chien dans leur foyer. Les études portant sur le comportement des chiens sont de plus en plus nombreuses, et l'on comprend mieux notre compagnon.

Pourtant, le nombre d'accidents de morsures à augmenté au fil des ans. Cela est dû à un manque de prévention au sein des familles, et surtout à la persistance d'idées reçues qui sont très souvent dangereuses.

En prenant quelques situations qui se retrouvent très régulièrement, nous allons essayer de vous aider à mieux vous comporter en présence d'un chien, afin d'éviter des accidents et de faire en sorte qu'humains et chiens cohabitent en harmonie. Charlotte Duranton

 

La prévention canine -

Article rédigé par Charlotte Duranton Comportementaliste / Educateur Canin à Paris et région parisienne, spécialisée dans la relation Homme/chien >> Site Internet

Voir les commentaires sur cet article


charlotte duranton

 

Bien comprendre qu'un chien est un être vivant

Aujourd'hui, avec l'apparition des animaleries qui vendent des animaux dans des vitrines, des salons où l'on peut voir des petits chiots craquants et repartir avec à la minute, il y a un véritable phénomène de consommation des animaux. On ne réfléchit souvent pas assez aux contraintes que le chiot représente, à la taille qu'il aura adulte, à sa durée de vie...

 

Ce petit bout si mignon que l'on achète sur un coup de coeur peut vivre pendant 15 ans ! C'est un réel engagement, et il faut en avoir conscience. Il faut penser au prix que cela va coûter de lui fournir une alimentation de qualité, des soins vétérinaires... L'emmener en vacances avec soi, ou le faire garder, le sortir quotidiennement pour lui fournir l'exercice dont il a besoin pour être heureux...


Voila autant de points qui devraient être vraiment pris en considération, réfléchis, par tous les membres de la famille avant d'acheter un chien.


Cela permettrait d'éviter des chiens dont les besoins ne sont pas respectés, et qui développent des problèmes de comportements (allant parfois jusqu'a la morsure, qu'elle soit par agression par peur, ou pour attirer l'attention (les mordillements répétés peuvent aussi faire mal!)). Il y aurait déjà un grand nombre d'accidents en moins !

 

Voici donc, en prévention canine, le premier point essentiel, qui intervient avant même l'arrivée du chien dans sa famille : prendre le temps de réfléchir et être sur de pouvoir assumer son engagement envers le chien, qui est un être vivant à part entière avec des besoins propre à son espèce, et essentiels à son bien-être.

 

 

Respecter son mode de communication

 

Le chien est une espèce différente de la notre, et communique donc de manière spécifique.

 

Même s’il a appris à vivre avec l’humain, et donc par phénomène d’acculturation, (L'acculturation est l'ensemble des phénomènes qui résultent d'un contact continu et direct entre des groupes d'individus de cultures différentes et qui entraîne des modifications dans les modèles culturels initiaux de l'un ou des deux groupes) appris à détecter la signification de nombreux de nos mouvements et de nos postures, il continue à communiquer selon les codes de l’espèce canine.

 

apaisement chien signal

Etre capable de lire les signaux que nous envoie notre chien

 

 

Pour bien communiquer avec son chien, pour avoir une bonne relation avec lui, et surtout pour éviter des situations qui peuvent déraper, il est essentiel de savoir lire et comprendre ce que nous dit notre chien.


Les chiens communiquent énormément par le corps et les postures corporelles : position de la queue, des oreilles, mouvements de têtes, position du corps etc… sont autant d’indices essentiels à prendre en considération quand on vit avec un chien.


Les signaux d’apaisements : ce sont des signaux que le chien envoie lorsqu’il est mal à l’aise dans une situation. Trop peu sont connus par le grand public, et ils permettraient pourtant d’éviter de nombreuses situations graves.

 

En voici quelques exemples : un chien qui rabat les oreilles sur son crâne, un chien qui détourne la tête, un chien qui baille, un chien qui se lèche le bout du nez, un chien qui s’ébroue, un chien qui rentre la queue entre les jambes, un chien qui se met en position basse, etc etc… Il s’agit là de signaux que votre compagnon vous envoie pour  vous indiquer qu’il est dans une situation qui le met mal à l’aise et il faut en tenir compte.

 


chien qui grogne

Les phases suivantes : un chien qui se retrouve en situation qui le stresse, qui le met mal à l’aise (qui lui fait mal, ou qui lui fait peur, et parfois même les deux en même temps !), peut se mettre à se défendre.


La première étape va être le grognement. C’est un moyen à part entière de communication du chien, et il est important de le comprendre à sa juste valeur. Un chien qui grogne est un chien qui prévient : « je ne suis pas bien, et si la situation ne cesse pas, je vais devoir me défendre ». Là encore, il est important de tenir compte de cet avertissement, et de sortir de la situation gênante pour le chien.

Ensuite, et c’est là malheureusement que les situations dégénèrent le plus souvent, si le chien qui grogne n’est pas entendu, il passe au stade suivant : il mord pour se défendre.

Un chien, au départ, ne mord jamais spontanément, c’est le stade ultime de la défense, il n’y a recours qu’a contre cœur et préfèrera toujours fuir s’il le peut. Mais trop de situations contraignent les chiens et les obligent à subir des choses qu’ils ne comprennent pas, et il arrive trop souvent qu’ils passent à la morsure.

 

Le danger est double : le chien apprend alors que seule la morsure marche pour se sortir d’une situation, et il se met à automatiser la morsure. C'est-à-dire qu’il va penser que la morsure est la seule réponse efficace, et il va se mettre à mordre sans prévenir. Et c’est là que cela devient très dangereux, et que des situations catastrophiques peuvent se produire.

 

Tenir Compte des Signaux que nous envoie notre chien

 

 

En tenir compte, cela signifie quoi exactement ? Cela veut dire : ne pas forcer son chien lorsqu’il envoie des signaux (signaux d’apaisement, ou grognement) et sortir de la situation qui le met mal à l’aise.

 

Mais on entend souvent dire que si on ne force pas le chien, il ne pourra jamais comprendre qu’il faut se laisser faire et qu’on arrivera jamais à progresser. Qu’il aura « gagné » et que la fois suivante ce sera encore pire. Cela est entièrement faux, tiré d’idées reçues qui mènent souvent à des conséquences dramatiques.

 

Que se passe-t-il si l’on ne respecte pas les signaux de notre chien ?


Prenons un exemple courant et très concret : celui du brossage.

Madame veut brosser son Cocker. Elle sort la brosse et le peigne à démêler, les pose sur la table, et appelle son Cocker. Celui-ci approche mais très lentement, il a la queue rentrée entre les jambes, et les oreilles basses. Madame le prend elle-même pour le monter sur la table. Le chien est contraint une première fois, alors qu’il envoyait des signaux d’apaisement. La vue des objets de toilettage le met déjà mal à l’aise.

Une fois perché sur la table, il se sent encore moins bien, la queue est plus rentrée, et les oreilles sont basses. Madame n’en tient pas compte, et commence à démêler. Elle tire un peu sur les nœuds, le Cocker tourne la tête plusieurs fois vers elle, il a mal. Au bout d’un moment, il commence à grogner, et Madame le gronde fortement, car il n’a pas à grogner et qu’il doit attendre qu’elle ait finit ! Au bout de quelques minutes, le Cocker finit par se retourner rapidement pour mordre la main de madame et sauter de la table pour partir en courant.

 

Que retient le chien  de cette histoire ?

 

Il retient que malgré tous les signaux et les messages qu’il a envoyé, on ne l’a pas écouté. Il perd confiance en sa maitresse.


En plus, il apprend que seule la morsure lui permet de se sortir d’une situation stressante et douloureuse.


La fois suivante, Madame approche avec la brosse, et le Cocker commence déjà à grogner, car il associe de plus en plus les objets à toute cette situation. Madame le force, et dès qu’elle commence à le brosser, le Cocker la mord très rapidement et part en courant se coucher à son panier.

 

La fois suivante, le Cocker essaiera de mordre dès que madame commencera à vouloir le prendre, car il n’a plus confiance en elle … et c’est un cercle vicieux qui peut terminer par un accident grave !

signaux du chien

Respecter les signaux de son chien, pour l’habituer et le faire progresser.


Voilà les bonnes séquences comportementales que l’on doit faire quand un chien nous envoie des signaux d’apaisement, afin de pouvoir progresser avec lui.

Mon chien m’envoie des signaux d’apaisement (ou je n’ai pas vu les signaux d’apaisements, et il commence déjà à être au stade du grognement).

Il faut :

  1. Montrer à son chien que l’on a compris son message, et donc cesser de faire ce qui est entrain de le mettre mal à l’aise.

  2. Ensuite, à force de voir que l’on respecte son langage, notre chien va nous faire confiance. La confiance est le point essentiel dans la relation avec son chien, et dans l’apprentissage des choses plus contraignantes (comme les manipulations).

  3. Lorsque notre chien nous fait confiance et sait que l’on respecte son langage, il va pouvoir se sentir plus à l’aise, et va donc supporter qu’on lui fasse plus de choses.

On peut ainsi réhabituer le chien à supporter des contraintes et éviter les situations de risques de morsure.

 

L’idéal bien évidemment en terme de prévention, reste d’habituer correctement votre chien dès son plus jeune âge, en associant toujours chaque action à quelque chose de positif : récompense, caresses, friandises, jeux…


Il est essentiel de toujours progresser par palier, et de s’arrêter avant que le chien n’envoie des signaux d’apaisements. Ainsi, il apprendra à vous faire confiance, et vous pourrez aller de plus en plus loin dans les manipulations sans qu’il n’y ait de problème.

 

Dans le cas d’un chien qui mord lorsqu’on essaie de le déloger (du canapé, de la voiture, de sa caisse de transport…) : il est très important de ne pas chercher à prendre le chien de force avec les mains, mais à toujours lui apprendre à  venir quand vous l’appelez. Il doit faire les mouvements lui-même, et c’est à lui de se déplacer pour venir vous rejoindre, afin d’éviter qu’il ne passe à la morsure. Il doit associer votre demande à du plaisir, et ainsi il ne se sentira pas contraint, cela évite les risques de morsures. Cet apprentissage doit se faire dès le plus jeune âge de votre chien.

 

Les punitions


Un dernier point que je souhaiterais aborder est celui des punitions. Pour éviter les situations malheureuses, il est essentiel de ne pas punir son chien avec TROP de force et de violence.

Il  n’est pas nécessaire de taper son chien. Un « NON » sec suffit, et surtout la punition doit avoir lieu au moment même où le chien à le comportement non désiré, et cesser dès qu’il s’arrête. Il ne faut surtout pas s’acharner, car le chien ne comprendrait pas, et pourrait se retourner contre vous, pour sortir de cette situation de violence.

 

 

 

chien apaisé

 

Dès que le chien cesse son comportement, et vous envoie des signaux d’apaisement, il faut stopper la réprimande, et féliciter votre chien pour qu’il comprenne que lorsqu’il cesse, vous êtes content de lui.

 

Un exemple pour mieux comprendre :

Vous rentrez et vous voyez votre chien en train d’attraper une paire de chaussures. Vous lui dites « NON », et il lâche et vous regarde, tout penaud. Inutile de continuer dans les grands discours « non mais tu as vu ce que tu as fait ce n’est pas bien du tout, je ne suis pas contente, tu es un méchant chien…» car il ne comprend pas ! Le chien n’a pas la notion de bêtise qui est très humaine, il vit dans le présent et il a une mémoire associative : dès qu’il lâche, félicitez le « c’est bien », ainsi il comprendra que ce qui est bien c’est de ne pas avoir la chaussure en bouche.

 

Remarque :
Tout ce que nous avons vu dans le point 2 de cet article ne veut pas dire que l’on va laisser son chien grogner à tord et à travers, loin de là. Il s’agit de conseils pour éviter que les situations ne dégénèrent, et ainsi éviter d’en arriver aux morsures.

Mais si vous avez un chien qui grogne, ou ne se laisse pas manipuler ou caresser, qui mordille beaucoup, faites immédiatement appel à un spécialiste des méthodes positives afin de résoudre la situation au plus vite. Cet article ne peut en aucun cas remplacer une véritable thérapie de rééducation comportementale, faite par un professionnel.

 

 

Comment aborder un chien ?


Lorsque l’on se trouve face à un chien inconnu (j’entends par là le chien d’une personne que l’on croise dans la rue, que l’on rencontre pour la première fois, etc…), il y a des règles à suivre.

 

Ceci est valable autant pour les adultes que pour les enfants (surtout avec les enfants, qui ont le visage bien plus exposé car à hauteur du chien).


Ce qu’il ne faut pas faire :

 

  • Ne jamais surprendre le chien en le caressant par derrière s’il ne nous a pas vu. Par surprise, se sentant agressé, il peut se retourner et mordre pour se défendre.

  • Ne jamais tenir le chien de force si l’on sent qu’il ne veut pas s’approcher de soi. Se sentant pris au piège, il peut chercher à mordre pour se libérer.

  • Ne tentez pas de le caresser en étant debout, et en vous penchant au dessus de lui : il peut se sentir menacé, et chercher à mordre pour se défendre.

  • Ne prenez pas la tête du chien entre vos mains (en le tenant par derrière les oreilles par exemple), et n’essayez pas de vous approcher de face pour lui faire un bisou. Se sentant menacé et pris au piège, vous vous mettez en situation très propice à la morsure.

  • Ne tenez pas le chien de tout son corps entre vos bras (comme pour faire un gros câlin),  le chien peut se sentir pris au piège et chercher à mordre pour se libérer.

Ce qu’il faut faire :

 

  • Demandez toujours au propriétaire du chien si vous pouvez le caresser.

  • Accroupissez vous pour être à la hauteur du chien et qu’il se sente ainsi en confiance.

  • Parlez-lui d’une voix douce.

  • Tendez votre main doucement et restez très attentif aux signaux que le chien vous envoie.

  • Laissez le chien renifler votre main sans le forcer au contact ni vous approcher de trop.

  • Pendant ce temps, observez bien le chien : s’il est détendu et content, vous allez pouvoir passer à la caresse. S’il est mal à l’aise et qu’il envoie beaucoup de signaux d’apaisements (notamment queue entre les jambes et oreilles rabattues), alors ne tentez pas le contact.

  • Pour la première caresse, faite la en passant sous le cou du chien et sous son poitrail, car il se sentira beaucoup plus à l’aise.

  • Ayez toujours des mouvements doux avec le chien.

chien et enfant
Ici Utha se laisse câliner par Clémence.
Mais n'oubliez jamais de toujours surveiller
votre enfant lorsqu'il est avec votre chien,
et d'être attentif aux signaux envoyés
par ce dernier
.

    Le Chien et L’enfant

     

    Tous les conseils que nous avons vu dans les parties précédentes sont évidemment et surtout applicables pour les enfants.


    Je rajouterai quelques points supplémentaires, qui restent essentiels à garder en tête, toujours :

     

     

    • Ne laissez JAMAIS votre enfant seul avec un chien, même si c’est le votre, bien au contraire. La majorité des morsures sont faites par le chien de la famille.

    • Apprenez à votre enfant à respecter votre chien : à ne pas lui tirer les poils, à ne pas lui tirer la queue, à ne pas le taper, à ne pas jouer trop brutalement avec lui.

    • Apprenez à votre enfant à laisser des moments au chien : on le laisse manger tranquillement, on le laisse dormir tranquillement, on le laisse dans son panier tranquillement.
    • Apprenez à votre enfant à avoir des moments calmes avec votre chien, des moments tendresses et de câlins, afin qu’une véritable relation de confiance se tisse entre les deux. Mais toujours sous votre surveillance.

    • Apprenez à votre enfant à ne jamais chercher à prendre quelque chose que le chien a en bouche : s’il veut récupérer un objet, il doit venir vous prévenir, et c’est vous qui intervenez sur le chien si l’enfant est trop jeune. L’idéal étant d’avoir un chien bien éduqué qui répond au « donne ».

    • Apprenez à votre enfant à toujours demander l’autorisation avant de caresser un chien qu’il croise dans la rue.

    • Apprenez enfin à votre enfant à ne jamais forcer votre chien : il vaut mieux prévenir que guérir.

    • Soyez toujours très attentif : si vous voyez que votre chien envoie des signaux indiquant qu’il en a assez de se faire tirer les oreilles par votre enfant, ou qu’il souhaiterai être tranquille, demandez toujours à votre enfant de cesser et de respecter les besoins de votre chien.


     

    Conclusion

     

    Avec ces conseils, vous devriez évitez la majorité des situations de morsures que l’on rencontre avec les chiens dans notre quotidien.

     

    Si  vous avez le moindre doute, ou que vous souhaitez de l’aide, n’hésitez surtout pas à faire appel à un professionnel de la rééducation comportementale, qui travaille aux méthodes positives, en respectant votre chien.

 

 

© Charlotte Duranton
Atout Comportement
Educateur Canin & Comportementaliste
Site Internet : http://www.atout-canin.fr

Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

Voir les commentaires sur cet article  

 

Partager cette page sur FaceBook Twitter Viadeo MySpace! Wikio

 

>> Autres coordonnées de Comportementalistes


 

 

Haut de page haut de page