Comment ouvrir une pension canine

>> Vous êtes ici : Vie de chien >> Ouvrir une pension canine

 

 

 

 

rss Les dernières news Entre Chien et Nous - Flux rss

 

Nadège Fontan nous raconte son parcours et les formations qu’elle a entrepris avant d’ouvrir sa pension canine.

 

Avec de la ténacité et surtout grâce à la passion des chiens qui la guidait elle a réussi à abattre tous les obstacles et réaliser son rêve : ouvrir sa pension pour chiens et en faire son métier.

 

Lisez le parcours de Nadège.

 

 

Ouvrir une pension pour chiens -

Article rédigé par Nadège FONTAN propriétaire de pension canine >> Site Internet

 

Voir les commentaires sur cet article

 

pension canine toulouse

Voici donc mon parcours quelque peu chaotique.

 

Depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours été comme « obnubilée » par les animaux.

 

Dès qu’il y en avait un quelque part, il fallait que j’essaye de l’approcher, de le caresser.

 

Je pense que cela doit être un « héritage » familial car ma grand-mère a un véritable don avec les animaux et je pense que cet amour sans borne me vient d’elle. Donc bien entendu mes parents pensaient que je serais vétérinaire ou alors que ça passerait.

 

Mais cette passion est toujours restée intacte avec les années. Sauf qu’en grandissant, je ne désirais pas du tout être vétérinaire, ne désirant pas voir plus de souffrance que de bonheur.

 

Pour mes parents, aucun autre métier animalier n’était assez noble. J’ai donc orienté mes études vers mon autre passion ; les avions de chasse et le pilotage.

 

Je travaillais dur à l’école et j’ai choisi la section scientifique. Mon bac SSI en poche, j’ai fait un IUT en Génie Electrique et Informatique Industrielle afin de passer le concours de pilote avec de bonnes bases.

 

Cet IUT a été pour moi catastrophique psychologiquement, je ne me reconnaissais pas du tout et supportais mal de voir ce que j’allais devenir si j’échouais au concours (ce qui représentait tout de même une forte probabilité).

 

Entre les deux années que dure le DUT, je cherchais un job d’été sur internet quand je suis tombée sur une propriétaire de pension canine en Corrèze qui avait besoin d’une personne de confiance pour gérer l’entreprise pendant son absence.

 

Evidemment elle souhaitait une étudiante en soin animalier ce qui n’était pas du tout mon cas. Mais j’ai tout de même pris contact avec elle, et elle a décidé de me donner ma chance. Ca n’a duré que deux semaines mais j’ai compris que ma voie était là.

 

Ensuite a commencé tout le travail de recherche sur les diplômes nécessaires, les lois, les normes etc…  C’était un travail très long donc j’ai tenu à finir mon IUT en parallèle afin d’avoir un travail alimentaire qui me permettrait également de payer des formations.

 

Pendant 5 ans, j’ai été employée dans une société de multimédias et en même temps, j’ai fait de nombreuses formations (psychologie canine, élevage canin, création d’entreprise dans le milieu canin, auxiliaire de santé animale) pour enfin obtenir en Janvier 2008 le certificat de capacité animaux domestiques.

 

Création de pension canine
© L'arche de Bordeneuve

 

 

 

Viennent alors toutes les complications administratives; certificat d’urbanisme, permis de construire (avec mon mari nous venions d’acquérir une maison à la campagne en vue de la pension), déclaration d’établissement classé.

 

Puis les devis et enfin les travaux (nous avons tout fait nous même).

 

15 mois après avoir acheté la maison, j’ai enfin pu ouvrir l’entreprise. Difficile de se faire connaître quand on est à l’écart des habitations j’ai donc réalisé un site internet, distribué des tracts auprès de toutes sortes de commerce, pris contact avec les pages jaunes pour apparaître dans leur base de données, fabriqué une affiche à mettre en bord de route.

 

Les vacances de Février ont été laborieuses mais le principal était d’avoir des clients et qu’ils soient satisfaits. Dans ce métier, le bouche à oreille est la meilleure publicité. Les vacances d’Avril ont été meilleures (le double de Février).

 

Ma pension est constituée de 20 box (box+courette) de 18m². La partie couverte est chauffée par le sol. Je sors les toutous box par box (pour éviter tout accident) 3 fois par jour dans un terrain clôturé pouvant aller de 3000 à 12 000m².

 

Les box sont bien évidemment lavés quotidiennement. Une fois qu’elle sera rentabilisée, je voudrais ouvrir une chatterie et faire également des cours d’éducation. J’ai une tendresse particulière pour les chiens « difficiles » et j’aimerais faire quelque chose avec ; le projet n’est pas encore totalement défini. 

 

Pour conclure :

 

Je trouve que dans le domaine canin ou même animalier, les bons conseils d'orientation sont très rares, on est souvent seul face à toutes les questions. Je pense qu'il ne faut pas hésiter à prendre contact avec des personnes déjà dans le métier en évitant ceux qui sont trop proches géographiquement ; la concurrence est présente partout !

 

Et surtout, il ne faut jamais se décourager si c'est réellement une vocation car il n'y a rien de plus plaisant que de faire de sa passion son métier. Bien sûr il ne faut pas s'attendre à gagner beaucoup d'argent, en vivre est déjà une chance.

 

© Texte écrit et illustré par Nadège FONTAN
Plus d'informations sur : http://archedebordeneuve.perso.neuf.fr

L'arche de Bordeneuve
Bordeneuve - 81500 Giroussens
Tél : 05 81 2712 62 ou 06 28 04 64 06

 

Partager cette page sur FaceBook Twitter Viadeo MySpace! Wikio

 

 

 

 

Haut de page haut de page